Accueil Culture

Carte postale vs selfie

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En regardant Brokeback Mountain avec ma fille de 18 ans, celle-ci s’étonne de l’existence des cartes postales, clés des rendez-vous amoureux des amants du film.

- Tout le monde pouvait lire ce qui était écrit dessus !, s’exclame ma cadette.

- Mais oui, il n’y avait pas besoin d’enveloppe. C’étaient des messages d’amitié, un petit coucou pendant les vacances, une pensée.

- C’est stupide. Il n’y avait rien de privé.

- Les cartes postales, c’était communiste. L’important n’était pas ce qui était écrit mais le geste, la volonté de dire aux personnes qui nous sont chères qu’on les aime, mais sans vraiment le déclarer.

- Un petit cœur, quoi. Comme sur Insta.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs