Accueil Léna

Bartolucci ferme boutique, Geppetto capitule face à la crise

Ses marionnettes, connues dans le monde entier, avaient même séduit les Obama lors de leur visite à Rome. Adieu au Pinocchio d’auteur.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La fable est terminée. Et s’il n’y a pas d’âge pour rêver, il faut bien un jour se réveiller. Comme lorsque le rideau de fer se rabat sur le monde merveilleux et enchanté de la boutique de Pinocchio : Bartolucci SRL, la fabrique de marionnettes artisanales de Belvedere Fogliense, à Tavullia. Les enseignes via dei Pastini à Rome et via della Condotta à Florence vont fermer. Elles qui accueillaient autrefois le morceau de bois le plus connu au monde, symbole ancestral et fédérateur comme il en est peu, car il « donne corps à un désir de famille singulier », explique Francesco, le maître Geppetto de la maison Bartolucci, artisan de Montefeltro devenu chef d’un empire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

L’Afrique raille l’hypocrisie des Européens en matière d’énergie

Il y a moins d’un an, l’Europe exhortait l’Afrique à renoncer aux énergies fossiles. Il n’en est désormais plus question puisque le continent africain est sollicité pour servir d’alternative à l’approvisionnement en énergie auprès de la Russie.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs