Accueil Léna

«En prenant de l’âge, comme les poissons, nos écailles tombent»

Donna Leon, la créatrice du commissaire Brunetti, ne reconnaît plus les Etats-Unis, son pays d’origine. Atterrée, elle observe la sécheresse en Italie et considère les bienfaits de la vieillesse.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Donna Leon nous partage ses réflexions sur la littérature et sur Give unto Others (publié en anglais aux éditions Grove Atlantic, inc.), son dernier livre. L’interview est réalisée précisément au moment des trente ans de la naissance de Brunetti, son célèbre commissaire, qui a attiré des lecteurs du monde entier dans son univers culte, intrigant et sophistiqué. Mais avant tout, l’autrice, née dans le New Jersey en 1942, établie durant des dizaines d’années à Venise et, actuellement, dans un village suisse, commente avec effroi la sécheresse qui ravage cette région.

Mentionner Donna Leon, c’est évoquer Brunetti, autrement dit Venise, que vous avez quittée à cause du tourisme de masse, mais sur laquelle vous continuez d’écrire. Gardez-vous votre attachement à cette ville alors que vous n’y résidez plus ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs