Accueil Belgique Politique

Economie, climat, covid: les experts doivent-ils aider les politiques?

Nous avons réuni Erika Vlieghe, Delphine Misonne et Mathias Dewatripont pour qualifier les relations entre experts et politiques. Les trois estiment qu’il faut mettre sur pied, là où elles font défaut, des « structures permanentes » afin que ces experts puissent assister les politiques dans les crises qui nous frappent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Inspirateurs, boucs émissaires ou âmes damnées des politiques : c’est le temps des experts. Ils sont protagonistes dans la lutte contre la pandémie ; conseillers spéciaux des exécutifs sur le pouvoir d’achat, la compétitivité, la relance ; lanceurs d’alerte pour la rupture climatique… Ils en veulent, ils en redemandent, ils croient pouvoir et devoir aider les politiques par les temps qui courent, et les interpellent en ce sens. En témoignent les propos d’Erika Vlieghe, Mathias Dewatripont et Delphine Misonne, en pointe dans les trois grands domaines susmentionnés, que nous avons réunis à la rédaction pour un échange de vues sur les rapports utiles, compliqués et évolutifs entre experts et politiques.

1

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Piscaer Benne, mardi 9 août 2022, 7:35

    Le risque que je vois est la politisation du groupe d'experts. Afin de maintenir l'équilibre "politique", les experts qui sont bénéfiques à la coalition au pouvoir sont recrutés. De plus, les avis des experts ne sont pas toujours socialement responsables, car il existe un parti pris de niveau social démocratiquement difficile à défendre. Par conséquent, une discussion entre des experts et des électeurs choisis au hasard devrait avoir lieu avant que l'avis ne soit donné à un gouvernement. Les personnes demandées au hasard doivent provenir de TOUS les horizons et être tirées au sort, et tentées par une demi-journée ou une journée complète de vacances pour participer. Aucune contribution des syndicats pendant cette phase car cela implique une influence politique. Donc le plus neutre possible. Pas de questionnaire non plus car il ne fournit que des informations très limitées sur les opinions des participants. Un vrai débat.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 10 août 2022, 11:35

    Vous en avez encore beaucoup, des usines à gaz comme celle-là, M. ou Mme Piscaer Benne? Pour moi, un expert est quelqu'un qui a de l'expertise avant tout, pas un porte-drapeau. Rien ne l'empêche d'avoir ses opinions. Vous semblez partir du principe qu'un expert est avant tout quelqu'un de politisé. Mais non, c'est avant tout quelqu'un qui a des compétences dans son domaine.

  • Posté par cordier laurent, mercredi 3 août 2022, 6:56

    Les experts sont indispensables pour aider à prendre les bonnes décisions. Encore faut il les écouter et oublier les ambitions politiques lorsqu'il s'agir de prendre une décision importante qui risque de ne pas plaire à la majorité.

  • Posté par Baeyens Remi, mardi 2 août 2022, 13:50

    J'ai été quelquefois expert et consulté. Quelques fois très critiqué mais j'ai tenu bon. L'important c'est l'indépendance. On peut être soumis à des pressions mais jusqu'à ce que les faits me donnent raison. Heureusement, mon don domaine est technique et indépendant d'idéologies et politiques.L'important est d'être et de rester honnête. Je comprends que les pressions peuvent être difficiles à supporter. Mais si nos employeurs ( qui nous payent) restent de bonne foi.. En politique c'est très mais si l'on y succombe on n'est plus expert.

  • Posté par D L, dimanche 31 juillet 2022, 19:14

    L'appel aux experts est une nécessité à condition que l'on ne leur impose pas une vision par des factions. Par ailleurs, je suis étonné que la question de la surpopulation mondiale qui a explosé entre 1950 et aujourd'hui n'est jamais prise en considération de manière sérieuse par les experts. Certes un européen produit plus CO2, mais les pays à forte natalité détruisent plus de capteurs de carbone.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs