Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: des céréaliers sont chargés à Odessa, mais n’ont pas encore largué les amarres

Levée du blocus de la mer Noire pour le blé ukrainien : « Nous sommes totalement préparés », assure Zelensky sur place. Mais les navires n’ont toujours pas pris le large.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Tout semble prêt, et pourtant, les navires n’ont toujours pas appareillé. Il y a une semaine jour pour jour, l’Ukraine et la Russie signaient un accord à Istanbul, sous l’égide de l’ONU et de la Turquie. Le « deal » était censé enfin libérer les stocks vitaux de céréales bloqués dans les ports de la région d’Odessa depuis le 24 février, le début de l’assaut lancé par Moscou. Vendredi, alors que Kiev avait affiché l’espoir d’un premier mouvement naval « cette semaine », c’était encore l’attente.

Mais pas l’inaction. Le président ukrainien Zelensky a effectué un déplacement surprise au port de Chornomorsk, près d’Odessa, où plus de 20 millions de tonnes de blé attendent de nourrir le monde – et de renflouer l’économie ukrainienne. Chornomorsk est l’un des trois ports couverts par l’accord d’Istanbul, avec Odessa et Pivdennyi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Romberg Erwin, samedi 30 juillet 2022, 15:11

    « KIEV souligne que, dans les eaux de la mer Noire, il y a trois bâtiments de guerre russes dotés de missiles de croisière du type « Kalibr », prêts à être tirés. » Dites KYIV pas KIEV. Tout comme dites Derry, pas Londonderry. « Écrite(s) et prononcée(s) d'une manière ou de l'autre, elle(s) peut/peuvent renvoyer un message politique. » Dès lors, vous devrez souffrir que ce message reviendra autant que possible systématiquement jusqu’à ce que cette guerre lexicale soit enfin comprise par le plus grand nombre, à commencer par les rédactions journalistiques. Pourquoi ? https://www.huffingtonpost.fr/culture/article/kiev-ou-kyiv-pourquoi-l-orthographe-de-la-capitale-ukrainienne-fait-debat_193220.html *** Peu me chaut les réactions haineuses ou insultantes.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 30 juillet 2022, 16:05

    Vous avez raison de le souligner, M. Romberg.

  • Posté par Romberg Erwin, samedi 30 juillet 2022, 14:15

    Pour comprendre ce que l'accord sur les céréales de la mer Noire signifie pour l'Ukraine, la Russie et le reste du monde, Meduza s'est tourné vers Andrey Sizov, un expert des marchés agricoles et PDG de la société de recherche SovEcon. https://meduza.io/en/feature/2022/07/26/the-agreement-won-t-last-long

  • Posté par Luypaert Maxime, samedi 30 juillet 2022, 10:08

    Version ukrainienne du "Salaire de la peur"

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 29 juillet 2022, 23:10

    L'escadrille pro-Putin en piqué avec son argumentaire puisé aux sources du Kremlin. Passez une bonne nuit, tovaritch Z. & tovaritch Deladrier-rase. Demain, pensez à demander à Putin d'arrêter la guerre, cela épargnera des vies, l'économie et l'humanité.

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs