Accueil

L’article 71, «l’article le plus humain»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Il n’y a pas d’infraction lorsque l’accusé était atteint, au moment des faits, d’un trouble mental qui a aboli […] sa capacité de discernement ou de contrôle de ses actes ou lorsqu’il a été contraint par une force à laquelle il n’a pu résister. » Voici l’article 71 du code pénal. Celui qui a permis à Axel B. d’être acquitté. Son avocat l’a enseigné pendant seize ans et plaidé à plusieurs reprises. « C’est pour moi l’article le plus humain de tout le code pénal », estime Jean-Philippe Rivière. « Il dit : oui, vous avez commis un homicide… mais humainement, vous n’étiez plus vous-même. Donc celui qui est maintenant dans le box des accusés n’est pas celui qui a commis les faits, par conséquent je ne peux pas le condamner. Biologiquement peut-être, mais pas psychologiquement. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs