Accueil Société

«Elles sont terribles, les colères des calmes»

Tirer à deux reprises sur sa victime, avec l’intention de tuer, ne fit pas d’Axel un coupable d’homicide pour autant. Son libre arbitre était annihilé par une énième « provocation » de Guy, son tortionnaire, a estimé la cour d’assises du Hainaut en 2014.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Le jury populaire a déclaré que l’accusé a bien commis un homicide volontaire, mais il est innocent aux yeux de la justice. Le 6 novembre 2014, en fin d’après-midi, la cour d’assises du Hainaut rend un verdict peu commun envers Axel B., 41 ans à l’époque, à l’issue de trois jours de procès. Acquitté pour le meurtre de Guy V. Malgré des aveux. Malgré deux coups de fusil destinés à tuer. « L’accusé a commis matériellement les faits mais il a été contraint par une force irrésistible. Une énième provocation de Guy V. a annihilé son libre arbitre. Il a perdu tout contact avec la réalité. » C’est l’application de l’article 71 du code pénal. Axel B. sera juste condamné pour port d’arme illégal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par lambert viviane, dimanche 31 juillet 2022, 17:54

    Quand la justice a un visage humain.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs