Accueil Économie Mobilité

Survol de Bruxelles: 50 ans plus tard, enfin un cadastre des zones survolées?

Le Médiateur fédéral réalise un cadastre des zones survolées et du nombre de survols, 50 ans après la mise en pratique des procédures de décollage qui devaient éviter le survol de Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le 1er août 1972, il y a donc tout juste 50 ans, prenaient cours de nouvelles procédures de décollage au départ de l’aéroport national de Zaventem. La Régie des Voies Aériennes (devenue Belgocontrol puis skeyes) venait d’adopter, en mai, une procédure qui évitait le survol des zones les plus habitées, concentrait les vols vers le nord de Bruxelles et ce qui allait devenir le ring de la capitale. Il s’agissait, déjà à l’époque, alors que les avions gros porteurs faisaient leur apparition (Boeing 747…) d’éviter les zones les plus densément peuplées, donc le survol direct de Bruxelles au  profit » des zones avoisinantes. Quelques mois plus tard à peine, le 1er août, le gouvernement Tindemans qui subit bien des critiques du nord de la ville, notamment des communes de Grimbergen, Meise, Strombeek, Vilvorde et Wemmel, change et adopte le virage à droite et le virage à gauche à l’issue d’un décollage depuis la piste 25R avec tout ce que ça implique comme contraintes techniques pour les pilotes et leurs avions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Otte Gérard, lundi 1 août 2022, 22:00

    Bref, cela fait 50 ans que cela vole bas! "Ils" auraient du commencer au temps des frères Wright

  • Posté par Moriaux Raymond, lundi 1 août 2022, 17:31

    Tant que la mesquinerie flamingante restera ce qu'elle est, les Bruxellois continueront de subir les effets d'une vengeance censée compenser on ne sait quel privilège. Tout le reste, c'est pipi de chat et compagnie.

  • Posté par Baeyens Remi, lundi 1 août 2022, 17:12

    J'habite sur BXL ville mais à la limite avec Wemmel. Lorsque le vent vient d'est nous avons les atterrissages à une altitude relativement basse relativement supportables. Quand le vent vient d'ouest ce sont les décollages avec des niveaux de bruit très élevés. Ce qui, ces derniers temps ont été très gênants.

  • Posté par D L, lundi 1 août 2022, 23:24

    Rien d'anormal c'est la logique du vent.

  • Posté par Fonder Daniel, lundi 1 août 2022, 10:02

    Pas un mot dans cet article sur les tolérances contractuelles pour les vols de nuit et les décollages matinaux ...

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs