Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Mercato: Charles De Ketelaere, le chouchou parti en faisant des chichis

Notre chef foot consacre sa rubrique du lundi au transfert du moment…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Foot et états d’âme font rarement bon ménage dans un milieu où l’on connaît le prix de tout et la valeur de rien. C’est même peu de le dire lorsque l’on se penche sur la semaine écoulée dans les sables de Westkapelle, le centre d’entraînement du FC Bruges juste à côté de Knokke. On n’y a pas érigé des châteaux de sable mais plutôt des châteaux en Espagne. Ou en Italie, pour décentrer de quelques centaines de kilomètres l’expression consacrée.

Les envies d’un ailleurs supposé meilleur ont ainsi atteint leur pic saisonnier, notamment dans l’esprit quelque peu embrouillé de Charles De Ketelaere. Lequel est parvenu à forcer son départ à l’AC Milan en utilisant l’arme ultime, celle du piquet de grève.

Le gendre idéal dont rêvent toutes les mamans de stade Breydel pour leur fille ne voulait pas entendre parler d’un transfert à Leeds qui aurait rapporté un minimum de 40 millions à Bruges. C’est son choix et bien évidemment, son droit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Huys Eric, lundi 1 août 2022, 18:35

    "Il est cependant des candeurs dont il est un devoir de se revendiquer." C'est pas de la candeur dans ton chef, c'est de l'Envie! C'est toi qui fait des chichis! On pourrait aussi dire que le gamin utilise et retourne le système pour lequel il n'est quand même qu'un objet spéculatif. Quant aux sommes astronomiques et indécentes (pour ne pas dire douteuses) dans le foot, c'est pas lui non plus qui en est à l'origine. Il aurait tort de s'en priver...

  • Posté par Debrabander Jean, lundi 1 août 2022, 14:54

    Tout à fait d'accord avec F. Larsimont, au style toujours aussi élégant. Si les joueurs se veulent professionnels, ils doivent agir comme tels. L'arrêt Bosmans a, d'une certaine façon, mis fin à l'esclavagisme. Mais les joueurs qui ont signé un contrat, en toute connaissance de cause et avec l'aide d'un manager, se doivent de le respecter. Ce qui ne veut évidemment pas dire ne pas se mettre à table avec son employeur pour négocier une rupture de commun accord. Mais ces bouderies de vedettes sont insupportables, sauf bien sûr pour leurs groupies toujours prêtes à tout leur pardonner.

  • Posté par Silvia Bottaro, lundi 1 août 2022, 14:13

    Cet article me fait un peu rire... 1. Le joueur peut quand même avoir son mot à dire sur son avenir, et au niveau sportif c'est un très bon choix 2. L'auteur de cet article doit être au courant que les indemnités de transfert prennent en compte les années de contrat restantes. Donc tous les clubs essaient d'obliger les joueurs, surtout les jeunes, à signer des contrats de longue durée (ex: 5-6 ans), pour ensuite les revendre au meilleur prix possible, ce qui est le cas ici! Je n'ai pas suivi ce dossier (je ne connais pas le nombre d'années de congratulations restantes), donc je vais rester gentil, lol!

  • Posté par Deladrier-rase , lundi 1 août 2022, 15:08

    https://www.lesoir.be/395485/article/2021-09-17/charles-de-ketelaere-et-noa-lang-prolongent-leur-contrat-au-club-de-bruges cqfd

  • Posté par Coulon Michel, lundi 1 août 2022, 12:50

    Avis contestable ! Cdk avait bien le droit de ne pas s'en terrer à Leeds, 17eme du championnat et de préférer Milan. Le mot chichi s'adresse au club qui voulait tirer un max du transfert. Etcdk à bien fait de ne pas risquer de blessure. Tissoudali qui rêvait d'un transfert peut lnoublier:ligaments croisés !

Plus de commentaires

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs