Accueil Sciences et santé

Coronavirus: selon une étude allemande, une variante génétique réduit d’un tiers le risque d’en mourir

10 % de la population européenne serait porteuse d’une variante permettant d’atténuer les formes graves de Covid-19, selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de Duisburg-Essen, en Allemagne.

Temps de lecture: 2 min

Une certaine variante génétique réduit d’environ 35 % le risque de décès à la suite d’une infection par un coronavirus. C’est ce qu’a montré une étude menée par une équipe de chercheurs de l’Université de Duisburg-Essen (UDE), qui l’a annoncé ce lundi.

L’étude a examiné l’évolution de la maladie chez 1 570 patients qui ont été testés positifs au coronavirus entre le 11 mars 2020 et le 30 juin 2021. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Frontiers in Genetics. La variante est « GNB3 TT » et 10 % de la population européenne en est porteuse.

« GNB3 est un gène qui code pour une sous-unité fonctionnelle importante des protéines dites G », a expliqué l’autrice de l’étude, Birte Möhlendick, à l’agence de presse allemande DPA. « Entre autres, notre groupe de recherche a déjà pu démontrer dans ses propres travaux préliminaires que la variante du gène décrite dans l’étude, entraîne une activation des cellules immunitaires. »

Une réponse immunitaire précoce et adéquate joue un rôle important dans l’évolution du COVID-19. « Dans cette étude, nous avons donc cherché à savoir si les patients dont l’évolution de la maladie est très grave ont des réponses immunitaires différentes et si la variante du gène GNB3 en est responsable », explique la scientifique de l’institut de pharmacogénétique.

Omicron pas encore examiné

205 des participants à l’étude (13 %) ont eu une maladie bénigne, 760 (48 %) ont été hospitalisés et 292 (19 %) en soins intensifs. 313 personnes (20 %) sont décédées.

« Nous avons pu montrer, explique Birte Möhlendick, que les cellules des personnes présentant le génotype GNB3 TT ont réagi le plus fortement au coronavirus, ce qui pourrait expliquer pourquoi le risque de décès est tellement plus faible chez elles. »

L’étude ne s’étant déroulée que jusqu’en juin 2021, le variant omicron, qui n’a été découvert qu’à l’automne 2021, n’a pas encore été examiné.

Des études antérieures ont déjà montré que les gènes pouvaient jouer un rôle dans les infections au coronavirus. Ainsi, les personnes présentant une variante génétique différente sont trois fois plus susceptibles d’avoir besoin de la respiration artificielle, a découvert une équipe de l’Institut Max Planck à Leipzig en 2020. Le groupe sanguin influe également sur la facilité avec laquelle une personne contracte le coronavirus et sur la gravité de sa maladie.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Neznau Nepomnu , lundi 1 août 2022, 19:27

    En fait ce que la presse oublie sciemment d'écrire et tous les médecins achetés par la presse est que le corona n'est qu'un rhume, une gripette. On a plus de chance de mourir de la grippe que du corona créé au labo de wuhan.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 2 août 2022, 10:29

    La convergence des commentaires antivax et pro-Putin de la part des mêmes intervenants est toujours aussi troublante: une même usine à trolls se cache-t-elle vraiment derrière?

  • Posté par massacry olivier, lundi 1 août 2022, 21:42

    Merci de confirmer Mr Nepomnu votre mauvaise foi et ignorance crasse, ce genre de commentaire discrédité tout ceux que vous pourriez faire sur ce sujet ou d'autres.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 1 août 2022, 20:03

    Faux archi faux. Dans une année de forte grippe on compte maximum 300 décès du fait de la grippe selon les statistiques officielles publiées par statbel. On a 100 fois plus de décès recensé en Belgique depuis le début de la pandémie. Autre contradiction. Sii ce virus a été crée dans un labo et que c'est un simple rhume, comme vous le prétendez, ce n'est vraiment pas un e arme biologique très efficaces. Visiblement comme vous êtes un crédule de la propagande à poupou et un soutien indéfectible de celui-ci, pas étonnant que vous êtes coincé au niveau âneries en stock. C'est sans espoir.

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs