Accueil Monde

Variole du singe: premier décès au Pérou, cinquième hors d'Afrique

Un homme de quarante-cinq ans est décédé au Pérou après avoir contracté la variole du singe.

Temps de lecture: 2 min

Un patient contaminé par la variole du singe est décédé lundi au Pérou, premier cas dans le pays où plus de 300 cas ont été répertoriés, a annoncé un responsable de santé.

L’homme, âgé de quarante-cinq ans, « est arrivé à l’hôpital dans un état très grave avec la variole du singe. Sa santé s’était affaiblie après avoir abandonné son traitement contre le VIH », a déclaré le directeur de l’hôpital national Dos de Mayo, Eduardo Farfan sur une radio locale.

«Il n’est pas mort de la variole du singe mais d’une septicémie» causée par un système immunitaire affaibli, a ajouté le directeur de l’hôpital situé à Lima. «Le problème est qu’il s’agissait d’un patient présentant d’autres morbidités», ce qui l’a rendu plus vulnérable «et il a décompensé», a déclaré M. Farfan.

Admis mercredi «hautement infecté» par le virus, «les germes qui ont envahi sa peau ont comprimé ses poumons», a expliqué le directeur de l’hôpital.

L’Espagne a annoncé deux cas de décès liés à la variole du singe, les premiers en Europe. Un a été signalé au Brésil et un autre en Inde. Il n’est toutefois pas établi précisément que la variole du singe est à l’origine de ces quatre décès. Des autopsies sont encore en cours en Espagne. Au Brésil, les autorités affirment que le patient décédé avait d’autres pathologies graves.

L’OMS a déclenché le 24 juillet le plus haut niveau d’alerte, l’Urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), pour renforcer la lutte contre la variole du singe, aussi appelée orthopoxvirose simienne.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une