Accueil Culture Cinéma

«J’aime parler de choses que je ne comprends pas pour mieux les comprendre»

Le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen revient avec « Las Bestias », film bestial tout en tension. Au centre : Denis Ménochet et Marina Foïs transformés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Il est l’une des figures de proue du cinéma espagnol contemporain. Décrit par certains comme le nouveau « pape du polar ».

À 40 ans, Rodrigo Sorogoyen continue – avec Isabel Peña, sa fidèle co-scénariste – de dessiner une filmographie captivante, façonnée par le cinéma de genre, servant toujours un propos politique fort. Que ce soit dans Que Dios nos perdone (2017), polar noir au rythme effréné dans un Madrid caniculaire, dans El Reino (2019), thriller entêtant décortiquant la corruption politique en Espagne, ou dans le plus intime Madre (2020).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs