Accueil Belgique Politique

Hadja Lahbib sur la polémique autour de son voyage en Crimée: «C’est inconscient et irresponsable»

La ministre des Affaires étrangères s’était rendue en Crimée en 2021 munie d’un visa russe, lorsqu’elle était journaliste, nouvelle qui a créé une controverse. Pour la première fois, elle réagit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

La ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib a réagi pour la première fois à la polémique concernant un voyage en Crimée qu’elle a effectué en tant que journaliste en 2021. A l’époque, Hadja Lahbib s’était rendue en reportage en Crimée munie d’un visa délivré par la Russie, comme d’autres journalistes mais en contradiction avec la loi ukrainienne. Il s’agissait d’un repérage, financé par une organisation culturelle proche du pouvoir russe, et pour lequel le visa a été délivré par la Russie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Dizier Raymond, jeudi 11 août 2022, 10:10

    "Inconscient et irresponsable" : elle a vite acquis le vocabulaire politique.

  • Posté par Retine Marc, mercredi 10 août 2022, 8:44

    5e jour pour cet "article"... Pffffff

  • Posté par Debersaques Bart, mardi 9 août 2022, 3:11

    du drop shipping adapté version politique, est-ce responsable?

  • Posté par Retine Marc, lundi 8 août 2022, 14:59

    Hep "Le Soir" n'y a t-il rien de plus important... combien de temps encore sur cette histoire qui n'en est pas une... tournez la page svp!

  • Posté par Otte Gérard, lundi 8 août 2022, 2:48

    Ouf! Elle ne va pas à Taïwan, pauvres de nous !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs