Accueil

Des clusters ont contribué à l’essor du monkeypox parmi les HSH

Le virus de la variole du singe se fiche de l’orientation sexuelle des personnes qu’il infecte, mais les hommes multipliant les relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) sont actuellement plus exposés au risque. Dans neuf cas sur dix le virus s’est transmis à la suite d’un rapport sexuel. Des foyers épidémiques ont favorisé sa propagation au sein de la communauté des HSH.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Transmises essentiellement par contact avec la peau ou les muqueuses mais aussi par le partage du linge ou par les gouttelettes suite à un contact face à face prolongé, les infections au monkeypox se produisent actuellement en grande majorité chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH), en particulier ceux qui multiplient les partenaires et donc les risques potentiels.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs