Accueil Société

Affaire Archie Battersbee: en Belgique, on privilégierait le consensus plutôt que la justice

Le combat des proches du jeune Anglais Archie Battersbee pour éviter l’arrêt de son maintien en vie focalise toutes les attentions. En Belgique, expliquent les spécialistes de la question, on mêle moins rapidement justice et éthique : c’est le consensus avec les parents qui prime.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le combat de la famille d’Archie Battersbee, un gamin britannique âgé de 12 ans qui est dans le coma depuis le printemps dernier, serait-il le même en Belgique ? Le 7 avril, la maman du garçon avait trouvé celui-ci inconscient, vraisemblablement suite à « black-out challenge », qui consiste à se priver d’oxygène jusqu’à évanouissement. Il a été hospitalisé au Royal London Hospital, mais rapidement, la famille et l’hôpital se sont livrés à un combat judiciaire alors que les médecins voulaient soumettre l’enfant à des tests afin d’évaluer le fonctionnement de son cerveau – des tests qui devaient se faire en déplaçant ce patient fragile. Les médecins avaient obtenu gain de cause pour effectuer ces contrôles, qui ont montré une absence de réponse lors de la stimulation des nerfs périphériques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs