Accueil Opinions Éditos

Parlez-nous de la pluie et non pas du beau temps

D’année en année, les statistiques qui rendent compte de la multiplication des vagues de chaleur et des accès de sécheresse se sont étoffées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps, le beau temps me dégoûte et m’fait grincer les dents », chante Brassens avec L’Orage, texte magnifique dédié à la nature et à ses déchaînements propices aux amours volées. Et nous voici, nous aussi, à attendre le prochain orage, craignant de partager un jour le sort de « ces pays imbéciles où jamais il ne pleut ».

La pelouse : rousse. La rivière : basse. Le potager : bétonné. Les pommes sur l’arbre : burinées. Il fait chaud, c’est vrai. Il fait sec. Et pourtant, il faut seulement parler pour l’instant de records, et non pas encore de canicules, c’est-à-dire d’épisodes prolongés de températures élevées, de jour comme de nuit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Vanloo , jeudi 4 août 2022, 20:41

    La prise de conscience du réchauffement rapide par la majorité intervient souvent quand il très tard, presque trop tard. Les présentateurs des bulletins météorologique feraient aussi bien d'en tenir compte dans leurs exposés quotidiens L'IRM continue toujours à associer dans sa présentation pluie & risque (avec consonance négative dans l'opinion) et soleil = grand beau temps quelque soit la saison, ex 20° en novembre c'est grande douceur profitez en, annoncer par contre une goutte de pluie c'est un vrai risque et un flocon c'est la catastrophe totale. A force de présenter la météo de cette manière, on formate les gens, à croire qu'il n'y a que les vacances et les loisirs qui comptent dans la vie

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 4 août 2022, 10:49

    Même s'il est peu nunuche dans sa forme, cet article est parfaitement sensé, ce qui est rare dans Le Soir et mérite donc d'être souligné. Et indépendamment de toute préoccupation climatique, on se demande ce qui peut inciter les présentateurs météo à qualifier de "beau temps" ces horribles périodes où tout le monde crève de chaud et n'aspire plus qu'à un peu de fraîcheur.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 4 août 2022, 16:49

    Oui, collin lilianne, c’est une révolution à l’échelle de l’homme et de la planète…

  • Posté par collin liliane, jeudi 4 août 2022, 16:07

    Le Soir doit être ravi que vous trouviez enfin un de ses commentaires sensés et que vous preniez la peine de le souligner.

  • Posté par Dupont Vincienne, jeudi 4 août 2022, 5:24

    Evidemment. Revoir aussi "Soylent green" (Soleil vert).

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs