Accueil Société

Mexicaines installées en Belgique: l’enfer, loin de chez soi

Isolement, dépression, discrimination, agressions physiques et psychologiques, violence économique, voire la mort. Séparées de leurs familles, elles souffrent d’une double vulnérabilité : être femmes et migrantes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

Berenice Osorio a fait jurer à sa mère de veiller sur ses deux filles si elle mourait en Belgique, où elle vivait depuis environ huit ans avec son compagnon flamand. « Mes filles seraient abandonnées, seules ici sans leur famille mexicaine », lui a-t-elle dit lors d’une conversation lors de laquelle elle prétendait, comme à son habitude, être heureuse et satisfaite de sa vie de couple.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs