Accueil Belgique

Un parcours tumultueux

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

L’air frais du Bloc A contraste avec la chape qui pèse dehors. A l’intérieur, de larges bassins accueillent une eau très calme, sombre, presque immobile. Pourtant, dans chaque bassin, plusieurs hectolitres transitent à chaque seconde. L’eau y reçoit une série de réactifs qui agissent sur ses impuretés. Les particules en suspension s’agglutinent en petits flocons, qui seront séparés de l’eau par décantation dans le bloc B.

Même si elle en sort claire, l’eau n’est pas encore potable. Elle traverse alors une couche de 80 cm de charbon actif en grains, puis une couche de 40 cm de sable. Ces deux masses filtrantes hébergent des micro-organismes qui dévorent les matières organiques présentes dans l’eau.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs