Accueil Économie

Faute de candidat idéal, Lampiris a choisi Total

Ces derniers mois, une dizaine de candidats ont marqué leur intérêt pour un rapprochement avec Lampiris. Récit des coulisses d’une négociation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Jusqu’il y a quelques semaines, personne n’avait jamais osé associer les noms de Total et de Lampiris. Puis un premier bruit a circulé : le premier serait candidat au rachat du second. Un bruit de plus en plus insistant. Et, depuis mardi, l’affaire est dans le sac. Lampiris, troisième fournisseur en gaz et en électricité du pays, est passé sous pavillon français. La société basée à Liège intégrera la filière « renouvelables » du géant pétrolier, qui investit de plus en plus dans la transition énergétique.

Comment ce deal a-t-il pu avoir lieu ? D’autres candidats se sont-ils fait dribbler ? Pour comprendre les coulisses de cette négociation, nous avons contacté différents protagonistes de ce dossier. Certains ont répondu, sous couvert d’anonymat. D’autres pas. En se basant sur les témoignages reçus, voici l’histoire que nous avons pu reconstituer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs