Accueil Opinions Éditos

Brexit: la surenchère de la peur

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Project fear », le Projet de la peur. C’est ainsi que les partisans du Brexit ont rebaptisé la campagne menée de David Cameron en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE, tant ceux-ci agitent les argumentaires les plus catastrophistes qui soient pour encourager à voter pour le « stay » (rester).

Ceux du « leave » (quitter) n’ont pas tort. Ce sont eux pourtant, Nigel Farage depuis dix ans, puis les conservateurs anti-européens dans sa foulée, qui ont monté leur projet sur une peur qu’ils ont enracinée chez une bonne part des Britanniques : celle de l’immigration. Une peur fondée sur du pur fantasme. La prospérité britannique doit beaucoup à l’afflux de main-d’œuvre. Les travailleurs migrants européens contribuent plus à la sécurité sociale britannique que la moyenne des Britanniques eux-mêmes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs