Accueil Culture

Oscar Wilde et sa garçonnière, au Cadogan Hotel de Londres

La chambre 118 de l’établissement du quartier de Chelsea était le pied-à-terre de l’écrivain irlandais. A défaut d’être son lieu de travail, l’hôtel était l’un de ses repaires de sociabilité et de rencontres amoureuses.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est le 6 avril 1895 qu’Oscar Wilde, alors âgé de 40 ans, s’est fait arrêter au Cadogan Hotel, dans le quartier de Chelsea, à côté du borough de Westminster. Il était autour de 19 heures, lorsque deux policiers sont entrés dans la chambre 118, régulièrement fréquentée par l’écrivain irlandais. Wilde est d’abord resté en garde à vue dans cette chambre d’hôtel avant d’être emmené à Scotland Yard, puis d’être présenté devant les juges. Le poète John Betjeman a immortalisé ce moment en 1937, dans le poème L’arrestation d’Oscar Wilde au Cadogan .

L’auteur était un habitué des hôtels et si le Cadogan était son pied-à-terre, l’établissement est entré dans sa légende à la suite de ce tragique événement, qui a précipité la chute artistique de l’auteur et sa mort.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs