Accueil Guerre en Ukraine

Viktor Bout, le «marchand de la mort» serait la monnaie d’échange pour la libération de Brittney Giner

Le célèbre trafiquant d’armes russe avait su profiter de la surabondance d’armes soviétiques abandonnées pour alimenter une série de guerres civiles fratricides à travers le monde. Arrêté en 2008 en Thaïlande, il est en prison aux Etats-Unis depuis 2010.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Nouvel épisode dans le thriller du « marchand de la mort ». Viktor Bout, dont la vie rocambolesque de trafiquant d’armes a inspiré le film hollywoodien Lord of War en 2005, serait au cœur du potentiel échange de prisonniers en cours de négociations entre Washington et Moscou. Incarcéré aux Etats-Unis où il purge une peine de vingt-cinq ans, ce Russe de 55 ans a longtemps été l’homme le plus recherché de la planète. A la chute de l’URSS en 1990, l’ex lieutenant de l’armée rouge, ancien élève de l’Institut des langues étrangères formant à Moscou les officiers de renseignement militaire, a aidé les hauts gradés soviétiques à se faire de l’argent en bradant le matériel de leurs unités. Depuis les Kalachnikovs jusqu’aux vieux avions Antonov ou Tupolev qui ont fait sa gloire. Viktor Bout a exploité soixante appareils, avec leurs pilotes russes capables de se poser n’importe où.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Z Pour Zorglub , samedi 6 août 2022, 23:54

    C’est une info ou un fantasme du journaliste jeté en l’air pour voir où ça retombe ?

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs