Accueil Monde Europe

En Grèce, un scandale d’espionnage à la Watergate

En Grèce, un important scandale d’espionnage déstabilise le sommet de l’Etat. Les révélations qui se multiplient depuis une semaine ont provoqué deux démissions en 24 heures. Elles inquiètent aussi sur l’état de la démocratie dans le pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En Grèce, ce 5 août, c’est la valse des démissions, puis des nominations, dans l’entourage du Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis (Nouvelle Démocratie, droite conservatrice). D’abord, le secrétaire général du gouvernement, Grigoris Dimitriadis, a quitté son poste, puis le chef du service des renseignements, Panagiotis Kontoleon. Ils ont été remplacés immédiatement. Le fond de l’histoire concerne l’espionnage de deux journalistes, Stavros Malichudis et Thanassis Koukakis, et du chef du troisième plus grand parti grec, social-démocrate (Kinal), Nikos Androulakis, aussi député européen. Ce séisme politico-médiatique aux allures de Watergate interroge sur le système mis en place dès l’arrivée au pouvoir du parti Nouvelle Démocratie (ND, droite conservatrice) en juillet 2019.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs