Accueil Monde Proche-Orient

Gaza: l’unique centrale électrique à l’arrêt faute de carburant

L’enclave palestinienne est complètement bouclée par Israël depuis cinq jours.

Temps de lecture: 2 min

L’unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l’arrêt samedi faute de carburant, a annoncé un porte-parole de la compagnie d’électricité, au cinquième jour du bouclage complet de l’enclave palestinienne par Israël.

« La centrale électrique à Gaza a cessé (de fonctionner) en raison d’une pénurie de carburant », a déclaré Mohammed Thabet dans un communiqué. Le site fonctionne en grande partie grâce aux livraisons de diesel depuis Israël, qui a fermé les passages frontaliers avec le territoire palestinien en début de semaine. L’Etat hébreu craignait des actions en provenance de la bande de Gaza, en représailles de l’arrestation en Cisjordanie occupée d’un chef du groupe Jihad islamique, organisation bien implantée dans l’enclave sous blocus israélien.

Israël a lancé vendredi « une attaque préventive » contre le Jihad islamique à Gaza, tuant selon l’armée 15 combattants dans des frappes qui se poursuivent. Les autorités de Gaza ont fait état de 12 morts, dont une fillette de cinq ans, et de plus de 80 blessés. Le Jihad islamique a répliqué avec des barrages de roquettes sur Israël.

En ordonnant la fermeture des passages frontaliers mardi, les autorités israéliennes ont empêché la livraison de diesel nécessaire à l’alimentation de la centrale et également contraint des milliers de Gazaouis, titulaires de permis de travail en Israël, à rester chez eux. La compagnie de distribution d’électricité de Gaza avait prévenu plus tôt samedi dans un communiqué que l’arrêt de la centrale « affecterait tous les services publics et des infrastructures cruciales et exacerberait la situation humanitaire ». Elle a appelé « toutes les parties à intervenir urgemment et permettre l’entrée de carburant pour que la centrale électrique fonctionne ».

Les 2,3 millions d’habitants du territoire palestinien sont régulièrement confrontés à des coupures d’électricité. La semaine dernière ils n’ont eu que 10 heures d’électricité par jour en moyenne, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) de l’ONU. La bande de Gaza, sous contrôle du Hamas, est soumise à un blocus israélien depuis 2007, date à laquelle le mouvement islamiste palestinien y a pris le pouvoir.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par non non, dimanche 7 août 2022, 14:39

    J'espère qu'Israel sortira sainement et rapidement de ce cloaque palestinien. Shalom.

  • Posté par Multatuli ., samedi 6 août 2022, 23:11

    Les adorateurs de tsahal et leurs massacres sont de sortie., surtout dupons vincienne alias netanyahou

  • Posté par non non, samedi 6 août 2022, 11:40

    Pq la Palestine dépend-t-elle du diesel israelien alors qu'elle est entourée de pays producteurs de pétrole musulmans ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, dimanche 7 août 2022, 15:29

    En sabir Liétard: "Parce-que, même, les pays producteurs de pétrole n'ont rien à citer de la Palestine. Une bande d'illétrés sans plus." En français correct: "Parce que [sans trait d'union et sans virgules] les pays producteurs de pétrole n'ont rien à cirer [et non citer] de la Palestine. Une bande d'illettrés [et non illétrés] sans plus". Ne me remerciez pas, M. Liétard, c'est tout naturel.

  • Posté par Dupont Vincienne, samedi 6 août 2022, 12:19

    La Bande de Gaza a des frontières avec deux pays : l'Egypte et Israël. La frontière avec l'Egypte est fermée en permanence mais tout le monde s'en fout. Si l'Egypte ouvrait sa frontière Gaza pourrait se fournir en diesel. Pour le reste, personne ne peut reprocher à Israël de fermer ses frontières pour se protéger du terrorisme.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une