Accueil Monde Amériques

Dans le poumon du monde, les peuples amérindiens manquent de tout

La pandémie de covid a considérablement aggravé la situation humanitaire des populations autochtones du triangle amazonien. Car dans cette région longtemps oubliée par l’Etat, le dénuement est chronique. Au point que l’Union européenne a décidé d’y déployer un programme d’aide d’urgence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Vu de Bogota, c’est à la fois le bout et le poumon du monde. Le bout, parce que le trapèze amazonien, à l’extrême sud de la Colombie, sorte d’appendice délimitée par les frontières brésiliennes, péruviennes et le grand fleuve Amazone, est un des territoires les plus oubliés du pays. Le poumon puisqu’il représente le cœur de la forêt amazonienne, un des plus grands réservoirs de biodiversité de la terre.

Ce territoire est en danger depuis des décennies… Entre la déforestation, les exploitations minières illégales, le trafic de drogue, d’espèces, d’armes, la situation est devenue urgente. Sans compter la menace des groupes armés opérant traditionnellement plus au nord de l’Amazonie colombienne, notamment dans le département du Putumayo, et qui semblent prêts à s’étendre.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs