Accueil Guerre en Ukraine

Les bombardements russes poussent l’Ukraine au bord de la catastrophe nucléaire

Les autorités ukrainiennes craignent que les forces russes n’utilisent un chantage à la sécurité nucléaire pour empêcher une contre-offensive de Kyiv dans la région, prévue dans les mois à venir.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’armée russe pilonne depuis quelques jours la centrale nucléaire de Zaporijjia située au bord du Dniepr, au sud-est du pays, la plus grande d’Europe, mettant en danger la sécurité nucléaire du pays. Des bombardements qualifiés d’« actes de terreur » par le président ukrainien Volodymyr Zelensky le soir du 5 août.

Le 6 août, la Russie a de nouveau bombardé trois capteurs de surveillance de déchets nucléaires, rendant dorénavant impossible de détecter et de répondre rapidement à une fuite radioactive, selon la société ukrainienne d’énergie nucléaire Enerhoatom, pour qui les risques sont réels. Rafael Mariano Grossi, chef de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, a de son côté mis en garde d’un « vrai risque de catastrophe nucléaire. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

44 Commentaires

  • Posté par D. Frederic, jeudi 11 août 2022, 16:45

    En même temps, la Russie ne va pas directement utiliser les bombes nucléaires, elle va juste faire péter les centrales...en faisant croire à un pseudo "accident" blah blah blah et le tour est joué.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 10 août 2022, 14:38

    RAPPEL : Primo; dès le début de l'invasion les Russes ont pris d'assaut Tchernobyl ; POURQUOI? Secundo; lorsque nous avons décider d'aider l'Ukraine la Russie a MENACÉ d'utiliser le "Nucléaire Tactique" si nous entrions en "co-belligérance" !! Conclusion : >>> Dès le départ, la Fed. de Russie fait preuve d'une VOLONTÉ RÉPÉTÉE de rendre radioactif une partie du territoire Ukrainien !! Point barre. Et le reste n'est que de l'enfumage-à-troll ou du narratif des relais de "Russia One"...

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 13 août 2022, 14:25

    Preuves ? ... alors que Lavrov parlait lui-même d'usage d'armes "tactiques" : il vous faut une explosion nucléaire sur la g. ? >>> je vous rappelle quand même que Tchernobyl, ce n'était pas si loin que ça ... et que tout le monde (sauf les trolls) SAIT que Poutine est SANS limites pour atteindre ses "objectifs".

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , vendredi 12 août 2022, 9:20

    Adepte de théories du complot, Pierre ? En tout cas, votre raisonnement est il, tant soit peu, validé par des preuves ?

  • Posté par L PY, mardi 9 août 2022, 9:03

    "L’armée russe pilonne depuis quelques jours la centrale nucléaire de Zaporijjia [..] Les Russes utilisent la centrale comme une base militaire depuis qu’ils en ont pris le contrôle le 4 mars dernier". Nous sommes donc priés de croire que les Russes pilonnent leur propre base militaire ? A force d'écrire des âneries sur ce conflit et d'être bercés par la propagande ukrainienne les médias ne se rendent même plus compte des inepties qu'ils publient ! La déontologie journalistique voudrait, à minima, qu'on utilise le conditionnel car il n'existe aucune preuve que les obus tombés provenaient du camp russe. Ces obus pourraient très bien avoir été tirés par l'armée ukrainienne puisque la centrale est devenue une position militaire russe. Et si on daigne utiliser quelques neurones on comprend bien que c'est l'Ukraine qui aurait le plus intérêt à bombarder la centrale pour mettre la pression sur la communauté internationale afin qu'elle vole à son secours étant donné que l'Ukraine perd chaque jour plus de terrain malgré sa forte résistance. Si la Russie voulait couper le courant, ils n'ont qu'à appuyer sur un bouton vu qu'ils contrôlent la centrale, nullement besoin de la bombarder ! La déontologie voudrait également qu'on précise que l'auteur de l'article est un journaliste ukrainien du Kyiv Independent pour qu'on puisse avoir une idée de son objectivité. Encore du grand journalisme dans le Soir ...

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs