Accueil Économie Consommation

L’essence bientôt moins chère en France: pour les pompistes frontaliers, «c’est catastrophique»

A partir du 1er septembre, certaines stations-service françaises afficheront le litre de carburant à 1,50 euro. A la frontière avec l’Hexagone, les pompistes belges craignent de voir fuir leurs clients français… et belges.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Pendant des années, les pompistes mouscronnois, établis à la frontière, ont vu les Français s’approvisionner chez eux. « Avant, j’allais automatiquement chercher mon essence en Belgique. Maintenant, ça dépend, je regarde au jour le jour », explique un automobiliste français. Car, désormais, la différence de prix est faible et l’essence s’avère parfois même moins chère dans l’Hexagone. Et si l’on peut encore apercevoir de nombreuses plaques d’immatriculation françaises dans les stations-service de Mouscron, cela risque de considérablement changer dès le 1er septembre.

Un couple d’automobilistes originaire de Tourcoing prévient déjà : « On vient en Belgique pour le tabac, donc on prend l’essence en même temps. Mais si ça passe à 1,50 euro, alors on va seulement acheter des cigarettes, et rester en France pour l’essence. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, mardi 9 août 2022, 17:10

    encore un article profondément négativiste. si le journaliste était équilibré et impartial, il écrirait également : 1/ que pendant des années, c'était le contraire : les pompistes français voyaient partir leurs clients en Belgique et 2/ durant toutes ces années, les pompistes belges ont donc bénéficié d'une situation concurrentielle favorable et 3/ que les clients belges y trouvent un avantage à ce que cela baisse en France (et pas seulement écrire que les pompistes perdent leurs clients). C'est aussi rater l'occasion de prôner une politique commune.

  • Posté par Piscaer Benne, mardi 9 août 2022, 7:38

    La Belgique n'a que de l'argent pour payer ses innombrables gouvernements et appareils gouvernementaux redondants. Le citoyen ordinaire reste donc sous la pluie. Pas d'argent pour les primes d'une voiture électrique, pas d'argent pour réduire les taxes d'accise, etc.

  • Posté par Mauer Marc, lundi 8 août 2022, 4:34

    Il devrait quand même être évident à tout le monde que la politique énergétique du pays ne peut pas se décider en fonction de l’intérêt de quelques stations services, qui vendent le carburant aux français ! La Belgique a-t-elle vocation à soutenir les ventes de carburants trans frontalières ? Et je n’ai pas le souvenir que les pompistes en question aient réclamé l’harmonisation lorsque les prix étaient plus bas en Belgique. À force de ne voir que leur intérêt personnel certains de nos compatriotes deviennent grotesques !

  • Posté par Lambert Guy, mardi 9 août 2022, 18:43

    exactement!

  • Posté par Lietard Rudy, dimanche 7 août 2022, 19:28

    Tant mieux ainsi et avec les courses - chères on pourra économiser des dizaines d'euros en allant en France.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs