Accueil Police et justice

Drame de Strépy: pourquoi la justice requalifie les faits en meurtre

Pour le parquet de Tournai, suivi par la chambre du conseil, Paolo F. a agi vis-à-vis d’un des Gilles percutés le 20 mars dernier, celui qu’il a traîné sur une dizaine de mètres, en sachant qu’il pouvait tuer. Commettre un acte alors qu’on ne peut ignorer que cela peut entraîner la mort, même si celle-ci n’est pas voulue, est assimilé par la jurisprudence à un meurtre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ce vendredi, la Chambre du Conseil de Tournai a décidé de renouveler pour deux mois le mandat d’arrêt de Paolo F., le trentenaire qui, la nuit du 19 au 20 mars dernier, a foncé avec sa BMW sur un groupe qui participait au ramassage des Gilles à Strepy. Gilles, tambours et familles étaient une bonne centaine, dans la rue des Canadiens à hauteur du home « L’espoir », lorsque la voiture a surgi, percutant violemment bon nombre d’entre eux. Le drame a fait six morts, dix blessés graves et 27 blessés légers.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, mardi 9 août 2022, 18:07

    Je partage l’idée que certains comportements : sur- vitesse, être sous l’emprise de l’alcool, de stupéfiants devraient être qualifiés autrement que « ayant donné la mort sans intention de la donner ». Peut-être pas le meurtre, mais «n’ayant fait preuve d’aucune prudence, n’ayant rien fait pour éviter l’accident, s’en remettant à la seule chance pour que celui-ci n’arrive pas ». Que dirions nous d’une personne forçant une autre à jouer à la roulette russe ? S’il y a 6 projectiles dans le chargeur, la victime n’aurait « que » 16% de chances de décéder ! Accepterions nous que le coupable nous dise qu’il a déjà fait cela « plein » de fois, et que jusqu’à présent, tout s’était bien passé ? Et que ce n’est pas de sa faute si l’arme a percuté une balle ? À force de vouloir tout accepter, tout comprendre, on finit par accepter des choses qui confinent au grotesque !

  • Posté par Tamo guillaume, lundi 8 août 2022, 23:37

    La population ne semble pas accepter dans sa grande majorité que rouler à deux fois la vitesse permise en agglomération constitue un comportement admissible et qu'il soit possible dans une telle situation de venir nier l'intention volontaire d'homicide. Dans ce cas pourquoi ne pas prévoir dans la loi une présomption irréfragable d'intention de tuer lorsque on pratique des vitesses excessives en agglomération. Ceci rejoindrait la volonté populaire et les chauffards seraient à quoi s'en tenir.

  • Posté par Heymbeeck Joseph, mardi 9 août 2022, 3:41

    Idem pour alcool et/ou drogues

  • Posté par Heymbeeck Joseph, mardi 9 août 2022, 3:41

    Idem pour alcool et/ou drogues

  • Posté par eric biltiau, lundi 8 août 2022, 23:00

    @Deladrier-rase " je crains pour l'accusé de devoir être l'exemple pour une certaine opinion publique.", c'est VOTRE opinion.En démocratie, chacun a le droit de penser et d'émettre un jugement par rapport à des faits bien précis et être aussi crédible. Maintenant faire croire que le laxisme dans une affaire pareille devrait être la règle (comme vous semblez le souhaiter) et donc pencher en faveur du conducteur serait non seulement faire affront à toutes les victimes mais également un très mauvais signal en faveur des délinquants qui semblent vous être si chers ainsi qu'à l'autre opinion publique qui vous soutiendrait.

Plus de commentaires

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs