Accueil Culture Musiques

L’intensité de Maggie Rogers

Surrender

Fiche - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Universal.

Révélée en 2016 avec son titre de folk électro Alaska, la jeune Américaine Maggie Rogers s’est vite imposée par sa belle voix forte et son style naturel d’antistar féministe louée par des gens comme Pharrell Williams. Voici qu’elle publie son deuxième album, trois ans après Heard It in a Past Life qui s’était retrouvé en tête du Billboard américain. Roggers tranche par sa sobriété et cette apparente aisance à mêler folk, pop, rock et sonorités modernes sur des textes personnels et une interprétation intense, comme ont pu le faire Alanis Morissette ou Sharon Van Etten, toutes filles spirituelles de Joni Mitchell. Maggie a produit elle-même, avec Kid Harpoon, cet album enregistré dans le garage de ses parents dans le Maine, à l’Electric Lady Studio de New York City et au Real World de Peter Gabriel.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une