Accueil

Sofie Faes, de sage-femme à CEO du CD&V

Sammy Mahdi espère moderniser l’image du parti moribond dont il vient de récupérer la présidence en mobilisant un terme issu du monde de l’entreprise. CEO donc, plutôt que le traditionnel « directeur/directrice de cabinet ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Grâce au nouveau président du CD&V, Sammy Mahdi, il est désormais possible de devenir CEO au sein même du monde politique. Depuis son arrivée aux manettes fin juin, l’ex-secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration a rapidement installé une nouvelle équipe. Pour marquer le coup et tenter (par tous les moyens) de moderniser l’image d’un parti à la dérive dans les sondages, il a propulsé Sofie Faes, 31 ans, « CEO du CD&V ».

Habituellement, on parle plutôt de directeur ou directrice de cabinet. « Le but est effectivement d’évoluer vers une structure plus moderne et efficace », confirme Sofie Faes. « Cela passe par la nomination d’une CEO. J’ai beau être jeune, je suis très motivée, et ce titre doit me permettre de mettre en œuvre le cadre nécessaire pour rénover le parti et le préparer aux élections de 2024. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs