Accueil Belgique

Yvan Verougstraete: «C’est plus facile parfois d’être CEO d’une entreprise qu’homme politique»

Il a (presque) quitté ses activités entrepreneuriales pour se présenter à la vice-présidence des Engagés, aux côtés de Maxime Prévot. Parce qu’il « s’est posé la question du sens ». Et il « y croit » : « C’est souvent comme ça chez les CEO : ce sont des gens qui ont des rêves, des passions, et qui veulent les vivre à 100 %. »

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 5 min

Il a franchi le pas en mai dernier. Mais il l’avoue : quand on est entrepreneur, « on n’abandonne jamais tout à fait ». Alors, l’ex-CEO et fondateur du groupe pharma Medi-Market, Yvan Verougstraete, n’a pas encore rompu tous les liens. Elu vice-président des Engagés aux côtés de Maxime Prévot (et de l’autre vice-présidente, Gladys Kazadi) en juin dernier, il « accompagne encore, bénévolement, pas mal d’entrepreneurs à démarrer dans le “Réseau entreprendre”, et à titre personnel aussi, car beaucoup de jeunes viennent encore me voir pour lancer leurs activités ». Outre « une société dont je suis actionnaire et que je suis de plus près, pour laquelle j’ai engagé une directrice générale », et qui lui prend toujours un ou deux jours par semaine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs