Accueil Médias

Droits voisins: Rossel et IPM négocieront main dans la main auprès des Gafam

Depuis le 1er août, Facebook a réduit la visibilité des titres de la presse belge. Les éditeurs francophones s’entendent pour conclure des accords de licence en front commun.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 3 min

Un titre. Et puis basta. C’est tout ce qu’il reste, désormais, du contenu d’un article d’un site de presse belge partagé sur Facebook. Pas une ligne de plus (le fameux « chapeau » comme on dit dans le jargon journalistique, soit l’introduction). Encore moins la photo. Depuis le 1er août, Meta (la maison mère de Facebook) a en effet pris la décision de diminuer la visibilité des contenus des éditeurs de presse lorsqu’ils sont partagés par des internautes. Rien ne change, en revanche, si les rédactions partagent elles-mêmes leurs articles sur leur page Facebook.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Raspe Eric, mardi 9 août 2022, 7:59

    « Le défi majeur, c’est l’inflation. » Soit l’indexation des salaires et l’envolée des prix du papier. Donc l'aide à la presse est fondamentalement nécessaire. Que nos représentants politiques conditionnent celle-ci au respect de la légalité sur ce foirum. Peut-on encore longtemps laisser impunis les appels au meurtre, les propos racistes, les escroqueries qui pullulent sur ce foirum?

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs