Accueil

L’Otan va prêter main-forte à Sophia au large de la Libye

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 1 min

L’appui de l’Otan pourrait s’avérer utile – et surtout, celui des Alliés non-membres de l’UE que sont les Etats-Unis et la Canada ! – pour l’Opération Sophia de l’UE, alors que celle-ci s’apprête à entrer en action sur deux nouveaux terrains, exigeants. L’affaire devrait être entérinée lundi prochain par les ministres européens des Affaires étrangères. Les Européens vont former et équiper la marine libyenne et ses garde-côtes. Et l’armada de l’UE va s’attaquer, en haute mer, aux trafiquants d’armes qui alimentent la violence en Libye, notamment les terroristes de Daesh. Un fameux obstacle à cet égard a été levé mardi soir à New York, au Conseil de sécurité de l’ONU : une résolution a été adoptée, qui donne le feu vert à l’UE pour faire respecter un embargo sur les armes. La résolution a été adoptée à l’unanimité – et c’est la bonne surprise : si la Russie continue à « soutenir les séparatistes » en Ukraine, a rappelé Jens Stoltenberg, Moscou n’a pas bloqué les ambitions de l’UE sur ce terrain, ni même ne s’est abstenue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs