Accueil Culture

Les chambres d’hôtel des écrivains: le Grand Hôtel ou le Temps retrouvé de Marcel Proust

Sous la plume de Proust, Cabourg devient Balbec, station balnéaire imaginaire nourrie de ses séjours en Normandie. En front de mer, le Grand Hôtel où il résida sept étés de suite a inspiré l’écrivain qui y a rencontré des personnages déterminants pour sa vie et son œuvre. Cent quinze ans après sa construction, l’établissement continue de mettre en avant son illustre hôte dont la chambre reconstituée, au quatrième étage, se loue aux proustiens (et aux autres).

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 9 min

Sur le fronton stuqué de sa façade néo-rococo, le Grand Hôtel de Cabourg exhibe toujours fièrement son nom en lettres bleu ciel, comme à la Belle Epoque où il se targuait d’être à la pointe de la modernité – c’est-à-dire pourvu d’électricité, de chauffage central et de salles de bain privatives à chacun de ses quatre étages… autant d’équipements qu’un article du Figaro vantait lors de son inauguration, le 7 juillet 1907 : « Chaque chambre, précédée d’une antichambre, a un vaste cabinet de toilette-salle de bain avec toutes les commodités que l’hydrothérapie, chaude ou froide, rend aujourd’hui si pratiques. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs