Accueil Culture Cinéma

Park Chan-wook à propos de «Decision to leave»: «Je voulais faire un film pour adultes avec des adultes»

Six ans après « Mademoiselle », le Sud-Coréen revient avec un film hitchcockien, prix de la mise en scène à Cannes en mai dernier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Figure majeure du cinéma sud-coréen, reconnu sur la scène internationale depuis Old Boy, 59 ans le 23 août prochain, Park Chan-wook adore manipuler le spectateur, le perdre au gré des sentiments de ses personnages. Avec Decision to leave, il touche des sommets de son art, avec une histoire complexe dont il dit : « Quand on lit le résumé, on se dit que c’est un film qu’on a déjà vu une centaine de fois. Ce que je voulais vraiment faire, c’est aller plus loin. Quand on bascule dans la deuxième partie du film, il y a un tournant, une nouvelle dimension. Pendant la première partie, on voit une femme fatale. Dans la deuxième partie, elle n’est plus l’objet du regard masculin, elle n’est plus une femme mystérieuse, elle devient le personnage principal, le sujet du film. » Lors de la conférence de presse cannoise, il expliqua : « J’avais deux sources d’inspiration : la littérature criminelle, surtout la série policière suédoise des Martin Beck.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs