Accueil Culture

En coulisses avec Félicien Rops

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 2 min

Ce n’est pas un hasard si le Musée Rops est au cœur de cette exposition. Félicien Rops fut en effet un grand amateur de cirque et de spectacle en général. Lui, le bourgeois marié, père de famille et confortablement installé dans la campagne namuroise, quitta d’ailleurs définitivement la Belgique pour s’installer à Paris avec deux jeunes sœurs. « J’ai remarqué », écrit-il dans une lettre à Théo Hannon en 1879, « que plus on vivait en dehors des “règles de la Société” plus on se rapprochait des côtés vrais de l’humanité & plus on avait la chance d’être heureux. J’étais très malheureux lorsque j’étais un gros propriétaire foncier, éligible & électeur, et lorsque les Saltimbanques jaunes & bleus qui étaient venus jongler dans la cour de Thozée disparaissaient à l’horizon, mon cœur les suivait aux pays vagues et enviait leur sort. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs