Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: la première cargaison de céréales ukrainiennes a accosté en Turquie

Le premier navire transportant des céréales ukrainiennes a accosté mercredi au port de Mersin, en Turquie, selon des sites de traçage du trafic maritime, et a trouvé un nouvel acheteur.

Temps de lecture: 2 min

Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, avait quitté le 1er août le port ukrainien d’Odessa sur la mer Noire avec 26.000 tonnes de maïs, et aurait dû accoster dimanche dans le port de Tripoli, au Liban.

Le délai de livraison de cinq mois a toutefois « incité l’acheteur et l’expéditeur à s’entendre sur l’annulation de la commande », a expliqué mardi soir l’ambassade ukrainienne dans un communiqué.

Selon des sites de traçage du trafic maritime, le Razoni a accosté mercredi soir au port turc méditerranéen de Mersin.

Un nouvel acheteur a été trouvé en Turquie pour le maïs transporté par le Razoni, a rapporté le site d’information Middle East Eye.

« La cargaison a été vendue et va être déchargée à Mersin », a affirmé Ahmed Al-Fares de l’agence maritime Ashram, selon le site.

Un accord signé par la Russie et l’Ukraine, et validé par les Nations Unies et la Turquie en juillet à Istanbul a permis la reprise de l’exportation des céréales ukrainiennes en vue d’enrayer la crise alimentaire mondiale.

Frederick Kenney, un haut responsable de l’Onu en charge de la supervision de l’accord, a affirmé mercredi que les exportations de blé vont commencer la semaine prochaine, après que les bateaux chargés de maïs, bloqués dans des ports ukrainiens depuis l’invasion russe, ont pu partir.

« Nous voyons une progression constante du nombre de navires à l’arrivée et au départ. C’est un bon début », a-t-il ajouté.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 11 août 2022, 12:27

    Pour mémoire, ce zoyeux troll qui a pour pseudo un Z qui veut dire Zotteke, est un des principaux zélotes de Putin. Sa mission, déformer au maximum toutes les informations, en spépiant sans cesse, pour essayer de nous faire croire que la seule fautive de l'invasion de l'Ukraine par la Russie est le pays envahi. Tout est bon pour essayer de semer la zizanie. Ma réponse du jour: lui dire zut.

  • Posté par Martin Roland, jeudi 11 août 2022, 17:10

    Vous avez bien du courage de lire systématiquement les commentaires de ce connard ...

  • Posté par Z Pour Zorglub , jeudi 11 août 2022, 1:26

    Toujours du maïs, encore du maïs. les gens adorent le maïs et ne mangent que cela. Les vaches anglaises et irlandaises aussi apparemment. Ou sont les 20m de tonnes de blé de l’ukraine soit disants bloquées qui allaient provoquer la faim dans le monde. Ont elles jamais existées ?

  • Posté par Bertrand Christophe, jeudi 11 août 2022, 9:26

    L'explication est quand même assez simple ( du moins pour quelqu'un de raisonnable ) : "Les premières exportations de blé ukrainien depuis l’invasion russe devraient commencer la semaine prochaine, conformément à un accord international signé en juillet à Istanbul, a affirmé mercredi un haut responsable de l’ONU. Les douze premiers navires qui ont quitté les ports ukrainiens transportaient du maïs ou d’autres produits alimentaires, a affirmé Frederick Kenney, coordinateur par intérim du Centre de coordination conjointe (CCC) établi à Istanbul et chargé de superviser l’application de l’accord international signé le 22 juillet. M. Kenney a précisé que les silos de l’Ukraine étaient remplis de maïs lorsque la Russie a lancé l’invasion du pays, le 24 février. « Nous avons trois ports qui étaient pratiquement figés dans le temps », a-t-il ajouté. « Les navires sur place étaient chargés de maïs. Il était impératif de faire sortir ces bateaux pour pouvoir accueillir de nouveaux navires », a-t-il affirmé.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, jeudi 11 août 2022, 8:51

    Voyez le bon côté des choses, vous allez pouvoir vous constituer un stock de popcorns pour l’hiver. ;)

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une