Accueil Léna

A Mitrovica, la Berlin des Balkans, «la guerre n’est que retardée»

Début août, des affrontements ont éclaté entre Serbes et Albanais dans le nord du Kosovo. La cause : l’entrée en vigueur de nouvelles règles sur les plaques d’immatriculation et les documents d’identité décidées par le gouvernement kosovar. Si Pristina a finalement reporté l’entrée en vigueur des nouvelles règles, cette actualité a ravivé le conflit entre les deux communautés. A Mitrovica, les carabiniers italiens de la KFOR (Otan) surveillent le viaduc qui relie les quartiers serbes et albanais.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

A une heure moins cinq, sur le pont des Italiens, on peut entendre trois coups de feu et un muezzin qui appelle à la prière. La mosquée se trouve dans la partie sud, à majorité albanaise. Les coups de feu proviennent des quartiers serbes situés au nord, de l’autre côté de la rivière Ibar qui coupe la ville de Mitrovica en deux. « Détendez-vous, c’est normal », nous assure un des trois carabiniers qui gardent le côté serbe. « Cela arrive souvent, ils doivent fêter quelque chose, peut-être un mariage ou un anniversaire. Tout le monde au Kosovo a des armes sous son lit… ». Les armes cachées sont nombreuses, en effet. Au moins trois-cent-mille, paraît-il. Dans chaque famille kosovare, quelqu’un en a une, qui remonte la plupart du temps à l’époque de la guerre, à la fin des années 1990. C’est pourquoi, lorsque des habitants de la zone bloquent les routes et érigent des barricades, il ne faut pas prendre la situation à la légère.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Patric Stun, jeudi 11 août 2022, 12:23

    Kossovo, Etat artificiel créé par l'Otan pour y implanter une base. On sait tous comment les choses artificielles finissent.

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs