Accueil Léna

«La société hongroise n’est pas aussi homophobe que le gouvernement qui la dirige»

« Les migrants, les Roms et maintenant nous : la stratégie de Viktor Orbán consiste à attaquer les minorités pour détourner l’attention des vrais problèmes », dénonce l’activiste LGBTI Tamás Dombos.

Avec Léna, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Et dire qu’il fut un temps où Viktor Orbán aimait la liberté », se remémore Tamás Dombos. « Je me souviens qu’à l’époque, il avait les cheveux longs et prononçait des discours publics inspirés d’idéaux anticléricaux. Alors qu’aujourd’hui… » Alors qu’aujourd’hui le parti Fidesz en étant à sa douzième année consécutive au pouvoir, la Hongrie est devenue le berceau de l’obscurantisme pour ceux qui revendiquent les droits de la communauté LGBTI.

Depuis dix ans, Tamás Dombos, 43 ans, ancien chercheur à l’Université d’Europe centrale (l’université progressiste fondée par George Soros et contrainte de déménager à Vienne en 2020 après la réforme de l’éducation), dirige la Hatter Society, la plus grande organisation hongroise de lutte contre l’homophobie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs