Accueil Belgique Politique

Crispations dans les campagnes: Assesse, des agriculteurs pédagogues et des panneaux pour rappeler à chacun ses devoirs

Dans cette commune namuroise gagnée par l’arrivée d’urbains venus de Bruxelles et Namur, on a placé les agriculteurs au centre du processus pour apaiser les tensions.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Sur les hauteurs, juste à côté de l’office du tourisme, la grotte artificielle de Saint-Antoine de Padoue de Crupet (dite du diable aussi) fait toujours son effet. Datant du début du 20e siècle, elle paraît aussi grandiose que grotesque. Chaotique et kitsch. Plus bas dans le village, le clou du spectacle, le donjon du château, posé sur l’eau, est entouré de forêts. Crupet, labellisé parmi les plus beaux villages de Wallonie, baigne dans une atmosphère bucolique. A l’image de la commune d’Assesse à laquelle il appartient comme les villages de Courrière, Sart-Bernard, Maillen, Florée ou Sorinne-la-Longue. Une commune où il fait bon vivre, longée par les ruisseaux du Bocq et du Samson, traversée par les axes routiers de la E411 et de la N4. Depuis plusieurs années, Assesse bénéficie de l’arrivée de nouveaux habitants, séduits par sa proximité avec Namur (10 minutes du centre-ville) mais aussi l’autoroute toute proche qui conduit à Bruxelles en 45 minutes, à Charleroi et Liège en 40 minutes, et à Luxembourg en une heure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs