Accueil Culture Musiques

Tom Harrell, comme un chêne

Oak Tree

Fiche - Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

High Note Records

Malgré ses 76 ans et sa schizophrénie paranoïde, Tom Harrell s’est imposé comme un trompettiste de jazz de tout haut niveau. Il a joué dans le big band de Woody Herman, dans le Liberation Music Orchestra de Charlie Haden, avec Bill Evans, Phil Woods, Horace Silver, Mel Lewis, etc. On l’a souvent vu en Belgique, avec Philip Catherine et Ivan Paduart. Il est ici à la tête de son quartet, avec Luis Perdomo au piano et au Fender Rhodes, Adam Cruz à la batterie et Ugonna Okegwo à la contrebasse. Tous trois sont d’une fluidité et d’une musicalité extraordinaires, mais c’est Tom Harrell lui-même qui nous fait rêver. Son jeu de trompette est d’une ductilité remarquable, à l’aise dans les mélodies comme dans les solos et les improvisations. Il nous séduit, il nous fascine, il nous emporte. Il est comme un Oak Tree, le titre de l’album, comme un chêne : il agit sur son environnement, c’est-à-dire sur ses auditeurs. Par la beauté de ses lignes mélodiques, l’intensité de ses impros, l’ancrage dans la tradition, qu’il se permet de transgresser quand il en éprouve le besoin. Onze titres originaux de Harrel lui-même. Et ça commence par un Evoorg, l’inverse de groove, avec ses lignes de bebop marquées et ses changements de rythmes. Mais il y a aussi du funky avec Fivin’, de la ballade avec Oak Tree, de la samba avec Tribute, de la musique quasi stravinskienne avec Zatoïchi. Et toujours ce be-bop, qui est la marque de Tom Harrell.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une