Accueil Culture

Sempé était d’un seul parti, celui du sourire

La fragilité de son Petit Nicolas a ému le monde entier pendant plus de soixante ans. Jean-Jacques Sempé est allé se coucher, pour toujours et à jamais. Il allait fêter ses 90 ans

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 3 min

Tout était simple dans l’artiste comme dans son dessin. Jean-Jacques Sempé avait vu le jour les yeux étonnés, ouverts sur le monde. « Je crois que je vis étonné, même quand ça ne se voit pas », disait-il. Né de bon matin près Bordeaux, il grandit dans une famille où personne n’a d’argent pour acheter un livre. A douze ans, il trace ses premiers traits d’humour, avant de quitter l’école deux ans plus tard. Sur sa bicyclette, il se rêve courtier en vins. Mais le destin l’attend au tournant, dans les bureaux parisiens de la World Press. Il s’appelle René Goscinny. De cette rencontre magique va naître le personnage du Petit Nicolas. Le magazine belge Moustique publie ses premiers gags minimalistes, au rire fragile comme une émotion. Pourtant l’aventure reste éphémère. Trop décalés, les auteurs sont rapidement remerciés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Harmignies Philippe, vendredi 12 août 2022, 7:20

    Adieu l'artiste je t'aimais bien tu sais

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs