Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: le tapis de fleurs fait son grand retour (photos et vidéo)

Après quatre ans d’absence dus au covid, le tapis de fleurs a fait finalement son grand retour sur la Grand-Place de Bruxelles. Le public pourra l’admirer jusqu’à lundi.

Temps de lecture: 2 min

Après quatre ans d’absence, le tapis de fleurs fait son grand retour sur la Grand-Place de Bruxelles. Une centaine de bénévoles s’affairent depuis 7 h ce vendredi à agencer les fleurs livrées à l’aube sur les pavés.

Le public pourra admirer l’œuvre florale depuis le balcon de l’hôtel de ville de 15 h à 17h30. Un spectacle son et lumière aura ensuite lieu à 22 h en guise de cérémonie inaugurale. Le tapis restera visible jusqu’à lundi soir.

BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (5)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (3)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (2)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (7)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (6)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (9)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (8)
BRUSSELS FLOWER CARPET OPENING (4)

Pour fêter sa 22e édition et les 50 ans révolus de cette initiative biennale, les artistes floraux ont réinterprété le premier tapis réalisé en 1971.

L’idée a germé en 1970, quand deux échevins bruxellois ont découvert un tapis de fleurs à Audenarde, en Flandre-Orientale. La première édition bruxelloise a été créée dès l’année suivante. Elle est le fruit d’une collaboration entre l’association des commerçants du centre « Les Francs-Bourgeois » et l’association flamande de producteurs de plantes ornementales et fournisseurs d’espaces verts AVBS. Son président Étienne Stautemas était un passionné de bégonias.

Cette année, l’œuvre florale intègre d’autres fleurs produites en Flandre comme le chrysanthème. Elle est le résultat d’une collaboration entre l’artiste mexicaine Roo Aguilar Aguado et Koen Vondenbusch, élève d’Étienne Stautemas et de son successeur Marc Schautteet, qui travaille sur le tapis de fleurs de Bruxelles depuis 28 ans. Tous deux ont passé plus de 280 heures à reconstituer le patron du tapis de 1971 intitulé « Arabesques », à partir des plans dessinés à la main par Étienne Stautemas. Les arabesques, qui étaient sa marque de fabrique, ont été reproduites à l’aide de techniques modernes.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bruno Stephane, vendredi 12 août 2022, 17:20

    Bonne chance à lui....

Aussi en Bruxelles

Molenbeek: une nouvelle fusillade fait un blessé

Une personne a été blessée à la suite d’une fusillade à Molenbeek-Saint-Jean dimanche soir, selon le parquet de Bruxelles mardi confirmant une information de la presse. L’enquête est en cours.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo