Accueil Monde États-Unis

Salman Rushdie poignardé dans l’Etat de New York, son assaillant arrêté

L’auteur britannique Salman Rushdie a été poignardé vendredi sur scène lors d’une conférence dans l’ouest de l’Etat de New York. Blessé au cou et à l’abdomen, il a été transporté à l’hôpital. L’agresseur a été arrêté. Son état de santé est pour l’instant encore inconnu.

Temps de lecture: 2 min

L’auteur Salman Rushdie a été poignardé vendredi sur scène dans l’ouest de l’Etat de New York, aux Etats-Unis, rapportent plusieurs médias américains. Il s’apprêtait à donner une conférence. Blessé au cou, il a été transporté à l’hôpital. L’agresseur a été arrêté.

Un journaliste de l’agence Associated Press a vu un homme se précipiter sur scène et poignarder Salman Rushdie alors qu’il était présenté. L’assaillant a été maîtrisé, puis arrêté, a indiqué la police.

Salman Rushdie et l’équipe médicale qui le transporte.
Salman Rushdie et l’équipe médicale qui le transporte. - AFP.

Contactée par l’AFP, la police du comté de Chautauqua, où l’écrivain devait prendre la parole, a confirmé qu’une personne avait été poignardée sans préciser à ce stade l’identité de la victime.

AFP_32GF23D-1.retina.jpg

La police a déclaré que le suspect avait un laissez-passer pour l'événement où Rushdie a été attaqué. Le lieu a été sécurisé par une équipe anti-bombes et la police a annoncé qu'elle attendait un nouveau mandat de perquisition.

Un scandale qui embrase le monde musulman

Salman Rushdie, né en 1947 à Bombay en Inde, deux mois avant son indépendance de l’Empire britannique, essaie de ne pas être réduit au scandale provoqué par la publication des « Versets sataniques », qui avait embrasé le monde musulman et conduit en 1989 à une « fatwa » demandant son assassinat.

Mais l’actualité – la montée en puissance de l’islam radical – n’a cessé de le ramener à ce qu’il a toujours été aux yeux de l’Occident : le symbole de la lutte contre l’obscurantisme religieux et pour la liberté d’expression.

Déjà en 2005, il considérait que cette « fatwa » avait constitué un prélude aux attentats du 11 septembre 2001.

AFP_32GF28N-1.retina.jpg

Contraint dès lors de vivre dans la clandestinité et sous protection policière, allant de cache en cache, il se fait appeler Joseph Anton, en hommage à ses auteurs favoris, Joseph Conrad et Anton Tchekhov. Il doit affronter une immense solitude, accrue encore par la rupture avec sa femme, la romancière américaine Marianne Wiggins, à qui « Les versets… » sont dédiés.

Installé à New York depuis quelques années, Salman Rushdie – sourcils arqués, paupières lourdes, crâne dégarni, lunettes et barbe – avait repris une vie à peu près normale tout en continuant de défendre, dans ses livres, la satire et l’irrévérence.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 12 août 2022, 22:28

    Cette attaque m'a replongé immédiatement dans l'attaque contre Charlie, le 7 janvier 2015. Par le plus grand des hasards, j'étais branché sur les informations juste à ce moment-là. La sidération totale qui s'en est suivie ne me lâche plus. L'équipe de Charlie, c'était mes copains, mes amis, depuis des années. C'est la sensation profonde que j'en avais. Comment l'extrémisme et le fanatisme religieux en arrivaient-ils là? Je m'astreins toujours à faire la part des choses entre extrémisme et pratique normale et personnelle de la religion. Moi, je suis athée, agnostique et incroyant. Mais c'est une question personnelle, pas publique, pas djihadiste. Dans le cas de Salman Rushdie, je dirais, à l'instar du lâche assassinat de mes amis de Charlie : "Je suis Salman Rushdie".

  • Posté par FABIO Fabio, vendredi 12 août 2022, 22:01

    Et dire que des centaines de millions de personnes à travers le monde estiment en leur for intérieur qu'il l'a bien mérité ...

  • Posté par Retine Marc, vendredi 12 août 2022, 20:51

    Religions = haines

  • Posté par Petrichor Sassy, vendredi 12 août 2022, 20:44

    Courage Salman !

  • Posté par De Kegel André, vendredi 12 août 2022, 20:13

    M. Druide David. "...une religion d'amour et de paix..." Vous n'avez pas bien compris, c'est pour les musulmans qui appliquent la sharia. Pour les autres c'est la mort.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une