Accueil Monde Asie-Pacifique

Un an après, la vérité crue du régime des talibans

Un an après la prise de Kaboul par les talibans, le pays est isolé et la population afghane s’enfonce dans la pauvreté. Le mouvement au pouvoir, en difficulté, est remis en cause sur ses fondamentaux, le retour de la sécurité et la mise en place d’un Etat islamique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Il était tout ce qu’on pouvait rêver chez un père ». D’une main tremblante, Nargis saisit sa tasse de thé. Elle prend une profonde respiration, « on avait peur de Daesh, parce qu’ils ciblent constamment les chiites, mais on n’aurait jamais imaginé que ça puisse viser notre famille. » Le 5 août dernier, dans le quartier Sarekarez très fréquenté par la communauté chiite et où la famille tient une boucherie, un explosif a tué trois personnes, dont son père. En pleine préparation de la fête religieuse chiite de l’Achoura, l’attaque visait explicitement la minorité religieuse. Dans le salon de leur baraque modeste, la famille endeuillée, un frère, trois sœurs et l’épouse, sont assis sur des toshak, des petits coussins afghans. Le soleil matinal caresse leurs visages et éclaire leurs yeux humides. L’une des sœurs, Chikufa, saisit le bout de son hijab bleu azur pour essuyer son visage. Des larmes coulent le long de ses joues. Son corps est pris de petits spasmes incontrôlables. Un silence de plomb habite la pièce.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Patric Stun, mercredi 17 août 2022, 6:06

    20 ans d’occupation. Pas de société civile, pas de police, pas d’armée. Tout s’écroule en une journée. Certains devraient être plus modestes dans leurs réactions.

  • Posté par Marlier Jacques, lundi 15 août 2022, 19:17

    Ce qui me désespère, c'est la mollesse des réactions des hommes afghans devant le sort de leurs femmes, de leurs soeurs. A quel point se sentent-ils réellement concernés *personnellement*? Les manifestations "Black lives matter" comptent des blancs parmi les manifestants. Que font, que pensent les hommes afghans devant les manifestations de leurs compatriotes féminines?

  • Posté par Zondack Leon, lundi 15 août 2022, 11:45

    Les américains ne leur ont rien apporté parce qu'ils ne veulent pas comprendre un autre message que celui de la force mais avec plus de respect et d'intelligence, ils auraient sans doute pu bien mieux réussir à sortir ce pays du marasme religieux.ethnique dans lequel il reste englué. Une issue positive et une amélioration réelle ne pourra passer que par les femmes afghanes mais ce sera au détriment de beaucoup de sacrifices et de massacres.

  • Posté par D Marc, lundi 15 août 2022, 9:46

    Voilà ce qui risque d’arriver chez nous si nous ne réagissons pas. Les « islamistes » se sont déjà infiltrés dans les partis politiques bruxellois et la population « modérée » de Molenbeek attend patiemment l’arrivée des sauveurs talibans.

  • Posté par Christian BOULET, lundi 15 août 2022, 9:42

    Titre stupide : comme s'il y avait jamais eu la moindre illusion...

Plus de commentaires

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs