Accueil Monde Proche-Orient

L’agression contre Salman Rushdie ravive des lignes de fracture au Moyen-Orient

La tentative d’assassinat de l’écrivain américano-britannique, auteur des « Versets sataniques », lors d’une conférence dans l’Etat de New York, est un très mauvais signal pour les partisans de la liberté d’expression.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Y a-t-il un lien direct entre Hadi Matar, l’Américain d’origine libanaise qui a poignardé Salman Rushdie, et l’Iran ? Ce lundi, les autorités iraniennes se sont exprimées pour la première fois depuis la tentative d’assassinat. Selon le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Nasser Kanaani, « personne n’a le droit d’accuser la République islamique d’Iran » pour cette agression. « Seuls Salman Rushdie et ses partisans mériteraient d’être blâmés et même condamnés ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, lundi 15 août 2022, 21:02

    On va surtout ne pas faire trop de vagues à l’heure où l’accord sur le nucléaire iranien est en passe d’être reconduit (avec à la clé la reprise des exportations de gaz et de pétrole vers l’occident). Ça s’appelle la Real Politik.

  • Posté par Mauer Marc, mardi 16 août 2022, 8:07

    Certes ! C’est un peu sale, mais parfois il faut en passer par là ! Déglutir bien fort puis boire un coup.

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs