Accueil Opinions Éditos

Nous devrions tous être Salman Rushdie

Ces derniers jours, la vente des « Versets sataniques » a bondi. Réconfortant. Mais pas de quoi masquer qu’on a connu autrefois un élan plus acharné pour défendre la liberté d’expression.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Trois jours après la tentative d’assassinat dont il a été victime aux Etats-Unis, Salman Rushdie semble hors de danger. L’état de l’écrivain, poignardé par un agresseur décrit comme enragé, reste grave mais s’améliore. Tant mieux, bien sûr.

Mais que l’auteur des Versets sataniques soit encore en vie n’enlève rien à l’électrochoc que devrait provoquer cette barbarie exécutée trente-trois ans après la « fatwa » de l’ayatollah Khomeiny, et que le régime de Téhéran n’a d’ailleurs pas condamnée. Cet attentat, puisqu’il faut appeler les choses par leur nom, montre que la haine des islamistes s’inscrit dans le temps long et qu’elle ne connaît aucune prescription.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

42 Commentaires

  • Posté par D L, lundi 22 août 2022, 21:01

    Tiens on ne parle déjà plus de cet attentat, est ce pour plaire aux costumes de Molenbeek

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 20 août 2022, 14:28

    Chère Madame Collin ; A propos de Ph. Geluck vous écriviez, je cite " Un chat qui a de l'esprit, du ventre , mais pas de ..... ". Je présume que vos points de suspensions signifiaient " pas de COUILLES" ?! >>> Pour une personne fort "courageuse" vous n'osez même pas prononcer cette partie fort commune de l'anatomie ! Bravo ! A propos de Geluck, laissez-moi vous frire une tirade de son livre « Peut-on RIRE de tout »: >>>(p115) "Si les salafistes s'empêchent de faire leurs besoins pcq ils imaginent offenser Dieu en se faisant du bien, alors ... Pourquoi ne pas créer Gastroentérologues sans frontières qui dépêcherait ... auprès de tous ceux qui, s'en empêchant eux-mêmes, font CHIER les autres" ! Mdr. Rajoutons que Ph. Geluck s'exprime avec la même irrévérence à TOUTES les autres confessions et sur n'importe quel bipède de notre société (y compris les unijambistes !) re-mdr !

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 24 août 2022, 18:10

    Eh! Bien : votre extrait illustre également une critique acerbe de Geluck face à l'Islam ! Non ? Pour ce qui est de son langage ... il est certes moins irrévérencieux que celui de Charlie Hebdo ou Fluide Glacial : et alors ? Cela ne devrait point vous déplaire avec vos "...." et autres feuilles de vignes sur toutes les parties de l'anatomie... qu'on ressemble au "bonhomme vert Cetelem" ! Mais a jouer l'équilibriste entre les caricaturistes ... n'abusez alors pas trop du terme "courage" qui ne veut strictement rien dire.

  • Posté par collin liliane, samedi 20 août 2022, 17:20

    La phrase de Geluck telle que vous la retranscrivez est parfaitement incompréhensible.. Il est par ailleurs bien plus courageux pour critiquer le catholicisme que l'islam dont il reconnait lui-même l'énorme problème: "quand je fais des dessins sur la religion catholique, c'est ma culture, donc je me sens le droit de faire de l'ironie sur ma propre culture. Et puis, il y a quelques siècles qui sont passés sur la perception de la religion catholique. Il y a 500 ans, j'aurai été brûlé en place publique pour avoir dessiné Jésus. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, Dieu merci, si j'ose dire. J'espère que cette évolution sera possible sur l'islam, mais il n'y a que les siècles qui pourront nous le dire. Rien que le terme "djihad" – "guerre sainte" – comment est-ce possible au XXIe siècle?" Quant à la non utilisation de certains mots, ce n'est pas une question de courage, mais d'éducation.

  • Posté par Lefèvre Philippe, vendredi 19 août 2022, 9:18

    Après chaque attentat islamique, toujours le même silence assourdissant de la majorité des musulmans qui, nous dit-on, ont une pratique différente de l islam, cette religion d amour et de paix.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs