Accueil Flandre

Festival néonazi international en Flandre: le conseil municipal d’Ypres va examiner la tenue de l’événement

Le festival est un rassemblement pour les sympathisants néonazis de l’Europe entière. Les services de renseignement européens et américains s’alarment de la tenue de cet événement.

Temps de lecture: 2 min

Le conseil municipal d’Ypres examine ce mardi la tenue du festival d’extrême droite Frontnacht ce samedi. Ce festival est organisé dans le cadre de l’« IJzerwake », qui aurait lieu dimanche prochain. Les services de renseignement européens ont qualifié l’événement de « menace d’extrême droite », selon le journal Het Nieuwsblad.

L’« IJzerwake » est né d’une scission radicale avec le Pèlerinage de l’Yser, un rassemblement en mémoire des soldats belges morts au front durant la Première Guerre mondiale. Chaque année, à la fin du mois d’août, l’organisation rassemble des milliers de personnes à Steenstrate, près d’Ypres. Cette année, le festival d’extrême droite Frontnacht sera ajouté à l’« IJzerwake ».

Auparavant, le groupe d’action Vredescollectief Ieper (Collectif pour la paix à Ypres) avait protesté contre le fait que la Ville d’Ypres ait accordé un permis sous conditions au festival. Le collectif a lu les textes de certains groupes qui devraient s’y produire et est arrivé à la conclusion que ces conditions étaient violées. Les textes contenaient des incitations à la discrimination et à la violence, des idées de supériorité raciale ou de haine raciale et du néonazisme.

Selon le journal Het Nieuwsblad, les services de sécurité sont également inquiets par rapport à l’événement. « Un document du Site Intelligence américain, un groupe de recherche qui surveille les activités djihadistes, d’extrême gauche et d’extrême droite, classe l’événement dans la catégorie des menaces d’extrême droite. Le document est partagé par plusieurs services de renseignement européens », écrit le journal, après confirmation d’une source dans l’un des services de renseignement. Selon la même source, le fait que la Belgique n’ait pas interdit Frontnacht suscite également le mécontentement des pays voisins.

La Ville d’Ypres se penchera sur la question mardi. « Après que l’événement a été autorisé, des conditions claires ont été établies. Par exemple, aucun groupe ou groupe lié au néonazisme n’a été autorisé à se produire », a expliqué à l’agence de presse Belga Diego Desmadryl (Open VLD), échevin des événements. « Les services de sécurité ont vérifié si les conditions sont remplies et sur la base de leur avis, nous examinons si le festival peut avoir lieu. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Lambert André, mardi 16 août 2022, 13:30

    Probablement que certains sinistres habitués forumeurs de ce site ne manqueront pas de s'y rendre ???

Aussi en Flandre

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo