Accueil Monde États-Unis

L’étrange campagne kamikaze de Liz Cheney dans l’Ouest américain

La Républicaine Liz Cheney joue mardi sa réélection à la Chambre américaine des représentants dans le Wyoming. Mais, dans le « Cowboy State », l’antitrumpiste passe pour une Washingtonienne distante, obsédée par sa propre étoile. Ce qui, d’après les sondages, fait pencher la balance en faveur de Harriet Hageman, candidate inconnue entrée en lice sous la bannière vengeresse de Donald Trump.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 7 min

D itch Liz ! » Le billboard , un panneau publicitaire de quatre mètres sur trois, déploie son message vengeur («  Laissez tomber Liz ») à l’entrée de Casper, Etat du Wyoming, sous un plafond nuageux bas et lourd de menaces. Dans cet Etat du Far West à la beauté rugueuse, où les cieux démesurés s’éventrent parfois, libérant des pluies diluviennes, l’heure du jugement est arrivée pour la représentante républicaine et fille de l’ancien vice-président de George W. Bush Dick Cheney, qui jouait mardi sa réélection à la Chambre américaine des représentants. Un échec. Liz Cheney a échoué à battre sa concurrente aux primaires républicaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Vanloo , mardi 16 août 2022, 20:09

    Vous faites preuve d'un grand courage moral Madame, mes félicitations. Vous avez fait votre la maxime qui dit; il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre

  • Posté par Retine Marc, mardi 16 août 2022, 18:31

    En tous cas, pour son opposition à Donald cette dame pourra encore se regarder dans un miroir. Qui sait, elle est peut être le premier domino de la série!

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 16 août 2022, 18:47

    Voir aussi son collègue Adam Kinzinger, le 2e Républicain de la commission. Ça fait 2 qui s'opposent ouvertement à Trump. C'est maigre...

  • Posté par Van Obberghen Paul, mardi 16 août 2022, 17:11

    Il faut entendre Harriet Hageman parler. Totalement hallucinée et hallucinante. Elle vénère Trump qu'elle détestait pourtant ouvertement il y a quelques années, et répète pratiquement verbatim tout ce qu'il dit, y compris le "big lie" des élections supposément truquées. Elle propage l'irrationnel trumpien face à une Liz Cheney, pourtant très fortement conservatrice, calme et rationnelle. En bref, la folie paye désormais plus dans les urnes que la raison. Les Etats-Unis basculent dans une nouvelle forme de fanatisme d'extrême droite, un nationalisme blanc chrétien, qui confine à la théocratie, avec un Trump qui en serait le leader sérénissime à perpétuité. C'est consternant et écoeurant.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs