Accueil La Une Belgique

«Au bout de six mois, chacun fait sa vie»

Jacques Gripekoven n’a pas mis de date de fin au séjour des cinq Ukrainiens qui vivent dans une dépendance de sa ferme depuis la mi-mars. Tout se passe bien, mais il aurait aimé pouvoir venir en aide à davantage de personnes dans le besoin.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Plusieurs milliers de citoyens belges hébergent depuis quelques semaines et parfois quelques mois des réfugiés ukrainiens. Et dans la toute grande majorité des cas, cela se passe bien. Surtout quand les hébergeurs ne vivent pas tout à fait avec leurs hébergés. C’est le cas de la famille Gripekoven à Braine-le-Château. Cinq mois après le début de la colocation avec cinq Ukrainiennes, Jacques tire un bilan toujours aussi positif. « Elles sont toujours chez nous ! Enfin, il y a eu quelques changements. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Policier tué à Bruxelles: Ecolo souhaite une refédéralisation complète des Maisons de justice

Selon le député Gilles Vanden Burre, les difficultés en matière de partage d’information récemment mises en lumière ouvrent la voie à une réflexion sur un retour de la compétence Maisons de justice dans le giron fédéral. Le ministre de la Justice reconnaît lui-même des petits embarras découlant de la dernière réforme de l’Etat, sans pour autant lui emboîter le pas.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs